Remusicaliser le monde 9 – DE LA RÉSILIENCE PERSONNELLE À LA TRANSFORMATION DU MONDE

La résilience est un phénomène psychologique qui permet de se reconstruire après un événement difficile, voire un traumatisme. C’est une transformation, un rebondissement empreint de créativité, qui mène plus tard à différentes réalisations positives.

Voici quatre oeuvres inspirantes et stimulantes de résilience qui, tant qu’à moi, remusicalisent le monde. En tout cas, elles risquent plus de stimuler notre résilience que toute cette sinistrose quotidienne, si souvent colportée dans les médias de masse !

  • Le musicien malgache Rajery – Remusicaliser le monde (M. Ferron) – (à 0.58 sec.)
  • L’artiste algonquin Samian et la pièce Tshinanu (Tous ensemble) – (à 4 min. 4 sec.)
  • H, l’enfant soldat devenu marionnettiste – (à 7 min. 47 sec.)
  • Denis Mukwege : Restez debout – Une oeuvre musicale de Martin Ferron inspirée par le travail et les paroles du docteur congolais Denis Mukwege auprès des femmes victimes de viols de guerre. – (à 11 min. 53 sec.)

RAJERY, un exemple inspirant de résilience 

Fils de paysan, Rajery perd à 11 mois tous les doigts de sa main droite dans des conditions qui restent nébuleuses à ce jour. À 15 ans, malgré son handicap, il décide d’apprendre tout seul à jouer de la valihaune cithare en bambou considérée comme le symbole de la musique de Madagascar. À coup de plaisir de jouer, puis de persévérance, Rajery crée un style musical et une technique bien à lui. Par les cordes de sa valiha, en fait des câbles de freins de vélo (!), Rajery crée une musique originale et d’une extrême poésie. Aujourd’hui, Rajery est devenu auteur-compositeur, chanteur, musicien, musicothérapeute et animateur de projets de Rajerydéveloppement. Transformé et transformant la musique et la société malgache, Rajery touche maintenant à l’universel.

Homme de défis, Rajery ne se contente pas d’être un musicien hors pair. Il est également engagé humainement et socialement. Ses chansons, écrites dans la langue du pays, parlent des feux de brousse qui ravagent la forêt primaire, de la vie quotidienne du peuple malgache, de ses craintes et de ses espoirs. Rajery dispense son savoir et oeuvre aussi comme musicothérapeute. Il a crée sa propre école de musique, ainsi qu’un atelier de fabrication de valihas, avec l’aide de l’Unesco et de Handicap International, dans le cadre d’une campagne pour l’abolition du travail des enfants. En dispensant son savoir et en communiquant sa passion aux élèves, Rajery a sorti de la misère beaucoup de jeunes…

RÉSILIENCE – La culture malgache est empreinte de liens sacrés avec la terre. Rajery croit que la terre est résiliante et que l’heure est venue, après l’agriculture intensive ou les OGM, de proposer mieux. Ainsi, avec son association, il aide les jeunes Malgaches à développer l’agriculture et le tourisme durables…

Rajery, un exemple inspirant de résilience qui, aujourd’hui, remusicalise le monde.

1 Comment

Répondre à Pathy gift Annuler la réponse.